La qualité de vie et la sécurité au travail, une priorité pour tous

Comme vous le savez certainement (et si vous ne le savez pas, pas d’inquiétude : cet article est fait pour vous) la qualité de vie (QVT) et la sécurité au travail sont des éléments très importants dans chaque organisation. Comme vous le verrez au travers de cet article, une entreprise qui vise à améliorer ces deux points au travers d’actions concrètes en retirera certains bénéfices non négligeables.

La qualité de vie au travail

Selon le baromètre de l’absentéisme et de l’engagement, 42% des absences en entreprise sont liées à la qualité de vie au travail. L’amélioration des conditions de travail permet de favoriser un engagement individuel et collectif : assiduité, motivation, productivité… Des facteurs importants autant pour le salarié que pour l’entreprise. En effet, des conditions de travail peu favorables auront des répercussions directes sur l’entreprise : fort taux d’absentéisme, désorganisation du travail, hausse des cotisations versées à la sécurité sociales, turnover… Selon une étude IBET© du cabinet Mozart Consulting, le coût du mal-être au travail atteint les 13 000 euros par salarié et par an en France. Des chiffres qui font réfléchir.

La sécurité au travail

Selon l’article L4121-1 du code du travail, chaque employeur est tenu de sensibiliser et de former ses salariés aux risques. Cette loi prévoit de garantir la sécurité mentale et physique des salariés (accident du travail et maladies professionnelles). De plus, elle inclue aujourd’hui la protection de tous les risques qui pourraient être encourus par un salarié lors de ses missions. Il est donc important que chacun soit formé afin d’acquérir les connaissances nécessaires pour agir en conséquence selon les situations.

Et la sécurité ferroviaire dans tout ça ? 

Par ce que nous sommes spécialisés dans le ferroviaire, nous allons prendre le temps d’aborder le sujet et peu plus en profondeur.

Le décret n°2017-694, dit « décret secufer » précise les mesures spécifiques à cet environnement. (Pour les curieux : https://securite-ferroviaire.fr/reglementations/decret-du-2-mai-2017-relatif-la-protection-des-travailleurs-intervenant-sur-les)

Les personnes présentent sur les chantiers ferroviaires sont susceptibles de s’exposent à différentes situations à risque : 

  • Risques liés aux circulations : De même que pour les risques électriques, il existe plusieurs types de risques liés aux circulations. En effet, les chantiers ferroviaires se font pour la plupart du temps sur des lignes ouvertes, c’est-à-dire que des trains circulent toujours. Parmi ces risques, on retrouve par exemple le risque de heurt, qui peut être provoqué par un des engins présents sur le chantier mais aussi par le train qui circule ou si l’agent se trouve trop prêt de la bordure du quai sur un chantier en gare par exemple. Nous pouvons aussi parler d’effet de souffle lorsqu’un train circule à côté du chantier. L’effet de souffle lié à la vitesse de passage d’un train peut aspirer une personne debout à moins d’1m50 des voies. 
  • Risques électriques : ces risques peuvent être liés aux installations électriques comme les caténaires ou les rails dans lesquels le courant passe, ce qu’on appelle « risques directs ». Il y a aussi les « risques indirects », qui eux, peuvent être liés aux différentes installations qui sont présentes sur le chantier tel que les supports caténaires par exemple. 

Il faut donc être conscient des risques mais aussi apprendre à les prévenir et réagir de manière appropriée quand ceux-ci se présentent. C’est pourquoi CampusFER vous propose plusieurs modules de formations afin de mieux comprendre les risques et enjeux du domaine ferroviaire. Comme nous sommes organisme de formation, il fallait bien à un moment donné que nous abordions le sujet :

  • Risques ferroviaires pour opérateurs. Cette formation s’adresse au personnel de chantier ou au personnel administratif ayant besoin d’aller sur les chantiers. Elle a pour objectif de faire connaître aux apprenants les risques auxquels ils peuvent être confrontés lors du chantier et les règles de sécurité concernant ces risques. 
  • Risques ferroviaires pour encadrants. À l’issue de cette formation, les apprenants seront en capacité de définir le rôle des différents interlocuteurs sur un chantier (SNCF, GI, MOE…), les documents à utiliser avant / pendant / après un chantier, mais aussi les processus permettant d’accéder en toute sécurité sur une emprise ferroviaire. Cette formation est destinée au personnel administratif ayant en charge l’organisation des chantiers.
  • Risques électriques environnement caténaire C0. Cette formation a pour objectif de faire connaître aux apprenants les risques électriques liés aux environnements caténaires ainsi que les interventions au voisinage d’installations sous tension.
  • Sauveteur secouriste du travail. Destinée à toute personne amenée à intervenir sur un chantier ferroviaire et souhaitant devenir Sauveteur secouriste du travail pour son entreprise, cette formation a pour but de savoir secourir une victime de manière appropriée. 
  • Gestes et postures appliquées au domaine ferroviaire. Ce module a pour objectif de connaître les risques et incidents de manutention appliqué au domaine ferroviaire, les postures de travail adaptées à votre fonction ou encore la réalisation de bons gestes (échauffements, étirements…). Cette formation est à destination de tous les salariés. 

Toutes nos formations vous sont proposées en cycle initial ou en recyclage selon vos besoins !

Nous vous proposons formation Risques Ferroviaire pour opérateurs en initiale à partir du 29 avril 2022 sur notre site de Pacy sur Eure.

Un homme averti en vaut deux !